Tout ce qu'il faut savoir sur la prévoyance

Photo by Ulises Baga on Unsplash
2019 M11 17

Vous vous intéressez à la prévoyance et vous cherchez à en savoir plus ? Si tel est le cas, vous trouverez dans les lignes à suivre toutes les informations qu’il vous faut !

Qu’est-ce que la prévoyance ?

Définie comme l’action de prévoir et de prendre des précautions pour l’avenir, la prévoyance est une manière d’anticiper les risques et de se protéger contre les aléas de la vie. En effet, sur le plan personnel comme sur le plan professionnel, que l’on soit un individu ou une entreprise, nul ne sait de quoi demain sera fait. Plus concrètement, la prévoyance est un concept de contrat d’assurance qui permet aux personnes qui y souscrivent d’éviter de se retrouver démunies financièrement en cas de difficulté. De plus, il convient de ne pas perdre de vue qu’en plus des tourments que peuvent occasionner les risques sociaux, ces derniers conduisent bien souvent à des arrêts de travail, temporaires ou définitifs, selon les cas. Sans un contrat de prévoyance, vos sources de revenus pourraient donc s’amenuiser sans que vous ne puissiez rien y faire.

Comment fonctionne une assurance prévoyance ?

Pour mettre en œuvre une assurance prévoyance, il faut adhérer à un contrat d’assurance. Appelée assuré, la personne qui souscrit à un contrat de prévoyance doit verser mensuellement des cotisations pour bénéficier de garanties lui permettant de faire face à des risques spécifiques. Grâce à ses cotisations, l’assuré aura la possibilité d’obtenir un capital ou une rente en cas de réalisation des risques pour lesquels il se sera prémuni. La prévoyance s’adresse aussi bien à l’assuré qu’à ses proches. Néanmoins, il convient de noter qu’en l’absence de risque, les sommes cotisées ne seront pas remboursées. Cependant, il ne faudrait pas perdre de vue que ces cotisations seraient bien peu de chose face au prix de la santé, à la valeur de la vie ou à l’affliction d’un proche.

Que couvre un contrat de prévoyance ?

Différents risques peuvent être couverts par un contrat de prévoyance. Selon la loi n°89-1009 du 31 décembre 1989, il est établi que les risques couverts sont ceux qui sont liés à l’incapacité ou à l’invalidité de travail, à l’atteinte à l’intégrité physique et, au décès. Ces risques ont pour effet de causer des difficultés financières que la prévoyance permet de compenser. En cas de décès, une rente est généralement versée au conjoint. La rente peut également être versée aux enfants ; elle peut alors prendre la forme d’une rente éducation pour le financement des études. De la même manière, le bénéficiaire d’une prévoyance bénéficie d’une rente en cas d’invalidité. Lorsqu’il s’agit d’une incapacité de travail, cette rente se présente comme une indemnité journalière à percevoir pendant une durée maximale de trois ans.

Quelles sont les principales garanties ?

La garantie accidents de la vie est l’une des premières garanties à laquelle vous pouvez souscrire dans le cadre d’une assurance prévoyance. Cette garantie est d’autant plus souhaitable qu’un accident peut survenir partout, que ce soit à la maison, au sport, dans la rue, en voiture, etc. Qu’il s’agisse de chutes, d’agressions, d’accidents médicaux ou de catastrophes naturelles, les garanties accidents de la vie en aident plus d’un. Les garanties décès et obsèques sont également des garanties fréquemment distribuées. Les garanties obsèques permettent d’organiser les obsèques de l’assuré et d’assister la famille dans les démarches à suivre. Les garanties décès ont pour vocation de permettre aux proches de l’assuré d’obtenir un capital en cas de décès de celui-ci. D’autres garanties sont disponibles. C’est par exemple le cas de la garantie hospitalisation pour face aux frais d’hospitalisation. L’on trouve également la garantie dépendance ; cette garantie est requise dans les cas de maladies d’Alzheimer ou Parkinson.

Quels sont les bénéfices de la prévoyance ?

Différentes raisons peuvent conduire à la souscription d’un contrat d’assurance. En cas d’accident ou de maladie par exemple, il n’y a rien d’autre à faire que de se soigner. En effet, imprévisible par excellence, ce type de situation peut vite mettre vos finances à mal, pour ce qui est des soins ou de l’hospitalisation. Pire, la perte d’un être cher peut amener toute une famille à connaître des difficultés financières qu’elle n’aurait jamais connues avant. Dépenses de santé, coût des obsèques, manque de revenus, ..., un décès peut engendrer différents types de problèmes. La prévoyance est donc utile à bien des égards, ne serait-ce que pour protéger ses proches. Par ailleurs, il est souhaitable d’avoir recours à une assurance prévoyance, car cette mesure de protection sociale vient compléter celle du régime obligatoire de la sécurité sociale qui est souvent bien insuffisante.

La prévoyance au niveau des entreprises

Qu'en est-il de la prévoyance au niveau des entreprises ? Elle a pour but de protéger les salariés dans les cas d’incapacité de travail, d'invalidité ou de décès. Encore appelée prévoyance collective, la prévoyance en entreprise est une obligation en ce qui concerne la prévoyance de base de la sécurité sociale. De la sorte, que ce soit dans la vie professionnelle ou dans la vie privée, les salariés peuvent obtenir une indemnisation dans le cadre du régime de base. Mis à part cette couverture obligatoire, les entreprises peuvent si elles le souhaitent souscrire à des contrats de prévoyance collective complémentaire pour mieux protéger leurs salariés. Cette option n’est pas obligatoire. Certaines conventions collectives imposent toutefois des contrats de prévoyance complémentaires. Ainsi, une cotisation obligatoire est par exemple requise pour couvrir le risque décès des cadres d’une entreprise. Quoi qu’il en soit, en mettant en place une prévoyance collective complémentaire, l’entreprise pourra bénéficier d’avantages fiscaux.

Quelle autre prévoyance dans le cadre de l'entreprise ?

Il est également utile de penser à l’assurance prévoyance pour chef d’entreprise. En effet, le dirigeant doit aussi se prémunir financièrement en cas de risques. Ainsi, le dirigeant peut souscrire à des garanties contre l’incapacité ou l’invalidité due à un accident ou une maladie. Il percevra alors des indemnités journalières plus ou moins élevées. Pareillement, en cas de décès, la souscription d’une prévoyance pourra permettre à l’entreprise de venir en aide aux proches du chef d’entreprise, en leur versant un capital. Dans certains cas, il est possible que le dirigeant puisse lui aussi bénéficier d’un contrat de prévoyance collectif. Dans une autre optique, il existe d’autres solutions prévoyances telles que l’assurance homme-clé. L’assurance homme-clé permet à une entreprise de se préserver des risques que pourraient représenter la perte d’un dirigeant ou d’une personne ressource au sein de l’entreprise ; cette prévoyance aide notamment à renforcer la trésorerie.

Quels recours pour les indépendants ?

Si vous n’êtes pas salarié, vous aurez plus que jamais besoin d’un contrat de prévoyance. En effet, le régime obligatoire des personnes non salariées ne protège pas aussi bien qu’il le faudrait. De plus, une personne non salariée ne pourra pas profiter du contrat de prévoyance collectif complémentaire proposé par certaines entreprises. Un contrat de prévoyance pour indépendant peut donc être utile pour prévenir les risques personnels et professionnels. Avec une telle prévoyance, vous pourrez en cas de problème, compenser les baisses de revenus, protéger votre famille, et/ou préserver la santé de votre activité. De plus, grâce à la Loi Madelin du 11 février 1994, vous aurez la possibilité de bénéficier d’avantage fiscal en déduisant le montant de vos cotisations de votre revenu professionnel imposable. Si vous souscrivez à une assurance prévoyance en tant que travailleurs indépendants vous ne pourrez qu’en sortir gagnant.

À lire aussi