Comment ouvrir son garage ?

Photo by NeONBRAND on Unsplash
2019 M10 9

Mécanicien automobile ou diplômé du domaine, vous désirez lancer votre propre enseigne et devenir gérant d'un garage. En suivant les procédures nécessaires, l’aventure entrepreneuriale dans votre secteur de prédilection vous attend. Mais quelles sont ces étapes de création de garage ? Quelles assurances sont nécessaires ? Zoom sur les actions à entreprendre afin de réussir votre projet.

Les conditions

Quelles sont les conditions pour ouvrir son garage ? Comme toute activité professionnelle, le fait d'exercer la fonction de gérant de garage est soumis à des règlementations étatiques. Votre diplôme de mécanicien automobile permet de tenir votre propre garage. Avec un BTS ou un Bac pro mécanique, il est possible de se lancer dans le métier. Certains montent même leurs entités avec un CAP mécanique. Sans ces diplômes, votre expérience peut ouvrir la voie vers la création de votre garage. Après 3 ans de service en tant que mécanicien auto, la règlementation en vigueur vous permet de devenir un gérant de garage.

Comprendre le marché

Vous réunissez les conditions pour pouvoir tenir votre propre garage (expérience de 3 ans minimum et/ou diplôme de mécanicien automobile) ? Avant d’entamer les procédures de lancement de vos affaires, il s’avère important de comprendre le marché actuel. Ce domaine reste dans la concurrence avec plus de 44000 entités en service dans le pays. Des acteurs exercent en indépendant en tant que Mécanicien Réparateur Automobile. Ils se limitent ou non dans des spécialités comme l’électronique, la mécanique ou la carrosserie. Un garage indépendant vous donne le choix d’intégrer un réseau connu ou de développer votre propre enseigne. D’autres choisissent de devenir réparateurs agréés liés à un label. Ceux-là interviennent alors dans la réparation des voitures de marque spécifique.

Les étapes à suivre

Afin de réussir le lancement de son projet, il faut commencer par le début et suivre toutes les étapes nécessaires. Quelles sont les démarches à suivre ?

Réaliser une étude de marché

Quel que soit le domaine dans lequel intervenir, étudier le marché est inéluctable. Cette étape, lorsqu’elle est bien effectuée, assure la viabilité du projet. Une étude de marché consiste à analyser les offres et les demandes déjà existantes. Plusieurs questions demandent à être répondues. Qui sont les clients potentiels ? Qui sont vos concurrents ? Quels produits offrent-ils ? Quels services restent non encore fournis ?

Choisir le local et l'offre de services

Pour monter un garage, vous devez vous trouver un local. Ce dernier peut accueillir tous les matériels utiles, avec les véhicules à réparer. La location du local reste une solution courante au début d’une activité. Mais plus tard, vous aurez sûrement le moyen d’acquérir le lieu. À vous de voir la superficie nécessaire ! La recherche du local s’accompagne de l’achat du matériel. Pièces mécaniques, pneus, huile de moteur et divers outils ne sont pas à omettre. Suite à l’étude de marché, il est possible de déterminer les services dont la demande excède encore l’offre. À part les réparations, les prestations comprennent la vidange, les contrôles techniques, voire la vente de matériels.

Quel statut adopter ?

Autoentrepreneur, EURL, SARL… Plusieurs types de statuts restent à votre choix. Chacun dispose d’avantages et d’importunités. Pour être gérant de garage, vous pouvez vous tourner vers l’auto entrepreneuriat. Les frais ainsi que le régime fiscal restent avantageux avec ce régime. Mais si l’autoentrepreneur bénéficie de faibles impositions, son patrimoine personnel peut être affecté par les aléas du métier. Certains propriétaires de garage préfèrent alors passer par la création de SARL. Ce statut sépare le patrimoine de l’entité de celui des avoirs personnels du garagiste. De plus, la création de sociétés donne du sérieux à l’enseigne. Après avoir choisi le statut de votre garage, vous pouvez passer à l’immatriculation au registre du commerce.

Établir le business plan

Il s’agit du document qui retrace la rentabilité potentielle du projet avec les plans qui visent à atteindre le résultat. Le business plan comporte une partie rédactionnelle suivie d’une partie financière. Le premier point présente le projet d’ouvrir garage. Il met en avant les atouts de l’activité avec les stratégies opérationnelles et de commerce, dans le but de convaincre les bailleurs potentiels. La partie financière souligne le potentiel de rentabilité et le besoin de financement qui le précède.

Quels partenaires financiers ?

Monter un garage nécessite un investissement plus ou moins considérable. Le besoin de financement du projet n’est pas seulement nécessaire à son lancement, mais persiste lorsque vous élargissez vos activités. La location du fonds de commerce et l’acquisition des matériels peuvent revenir très onéreuses. Ainsi faut-il recourir à un financement bancaire lorsque votre apport personnel ne suffit pas pour le projet. Des organismes accordent des primes à la création de sociétés.

Les assurances nécéssaires

De quelles assurances a-t-on besoin lorsqu'on ouvre un garage ? Les matièresqui y sont utilisées peuvent exposer le local à divers risques. Vous êtes alors tenu de souscrire à des assurances spécifiques.

Couverture de base

Comme tous les professionnels, les garagistes ont besoin de s’assurer contre les incendies et les explosions. L’assurance endommagement des machines permet de ne pas rompre les activités faute de panne d’un des matériels. Les risques de catastrophe naturelle, des vols et des bris accidentels figurent parmi les couvertures de base.

Garantie véhicule

Avec une assurance véhicule propres et véhicules confiés, vous bénéficiez d’une couverture contre les risques qui pourraient se réaliser à ces autos. Cette formule s’avère incontournable avec les tas de véhicules qui se trouvent chaque jour dans votre garage.

Assurance responsabilité civile professionnelle

D’après le Code Civil, si un dommage corporel ou matériel survient lors de vos activités, vous êtes tenu de le réparer. Le dommage issu du fait de vos salariés engage également votre responsabilité civile professionnelle. Devenir gérant garage nécessite alors la souscription à ce type d’assurance.

Garantie véhicule après livraison

Tenir un garage engage vos responsabilités au sein du local. Toutefois, l’exercice du métier de réparation de véhicules étend les responsabilités à l’usage de ces voitures réparées. En cas d’une faute professionnelle de votre part, une auto utilisée par son propriétaire peut causer des accidents. Il en est de même pour les omissions et les négligences lors des opérations. L’assurance souscrite doit alors couvrir ces risques postérieurs à la livraison.

L'assurance multirisques

Elle comporte, en premier lieu, la couverture de base comme l’assurance des matériels et des locaux. La responsabilité civile professionnelle figure dans l’assurance multi risques. Vous pouvez également profiter de la responsabilité civile exploitation. Les véhicules du garage et ceux confiés par les clients restent couverts. L’offre peut être modulée selon les besoins du propriétaire du garage. Ainsi, vous pouvez demander à couvrir vos matériels informatiques ou autres outils non encore pris en compte.

À lire aussi