Comment ouvrir son salon de coiffure ?

Photo by Keren Perez on Unsplash
2019 M09 23

Ouvrir un salon de coiffure est une expérience enrichissante et gratifiante à bien des égards. Quelle activité de coiffure choisir, quelles sont les conditions à remplir, le budget à réunir ou encore le matériel à acheter, nous répondons à toutes vos questions. Pour savoir comment ouvrir un salon de coiffure et donner toutes les chances de réussite à votre projet, suivez ce guide.

Définir votre activité

Avant de vous lancer dans la création d'entreprise et d'ouvrir votre propre salon en tant que coiffeur, prenez le temps d'explorer différentes pistes. En voici quelques unes, avec leurs avantages et inconvénients, pour vous aider à préciser votre choix.

Travailler en dehors d'un salon ?

Coiffeurs et salons de coiffure ne vont pas forcément de paire ! De plus en plus de coiffeurs et coiffeuses font le choix d'exercer en tant que coiffeurs à domicile, c'est à dire qu'ils se rendent directement au domicile des clients et clientes pour réaliser les prestations de coiffure. Cette solution offre une grande liberté dans le choix des horaires et de la clientèle, ce qui convient parfaitement aux personnes qui ont envie d'indépendance ou qui ne supportent pas la routine. Les démarches pour lancer son activité et l'investissement financier sont plus accessibles, mais il y a tout de mêmes quelques inconvénients : développer une clientèle suffisante pour en vivre peut être long et il faut pouvoir transporter partout avec soi son matériel de coiffure et être prêt à passer du temps en voiture. À noter que d'autres métiers peuvent également être envisagés en dehors d'un salon de coiffure : vous pourriez devenir formateur ou formatrice, ou vous spécialiser dans un domaine comme la coiffure artistique.

Travailler dans un salon

Si travailler en salon est votre objectif, là encore vous avez plusieurs choix possibles : vous pouvez travailler dans un institut ou même un salon de coiffure qui propose également des prestations esthétiques et de beauté. Vous devrez alors apprendre ces compétences spécifiques pour les proposer à vos clients et clientes. Vous pouvez également reprendre un salon, par exemple celui dans lequel vous travaillez déjà lorsque le ou la propriétaire décide de le revendre. Le principal atout de cette solution est que la clientèle existe déjà et que le salon est généralement vendu avec le matériel. Cela peut être un investissement financier plus intéressant. Mais des inconvénients sont à relever : par exemple, il n'est pas rare de voir une partie de la clientèle s'éloigner lors d'un changement de propriétaire. De plus, cela peut demander du temps pour trouver sa propre identité lorsque l'on reprend un salon de coiffure déjà installé depuis longtemps.

Ouvrir son salon de coiffure

Devenir son propre patron est le rêve de beaucoup de coiffeurs et coiffeuses. C'est l'occasion de mettre son expérience et ses compétences professionnelles au service d'un projet personnel, de gagner en autonomie et en indépendance. Pour les plus créatifs, cela peut aussi être un moyen d'avoir toutes les clés en mains pour travailler dans un salon qui reflète pleinement son identité. À terme, être son propre patron permet aussi de percevoir des revenus plus conséquents. Vous aurez deux solutions principales : ouvrir votre propre salon ou devenir franchisé. L'avantage de la franchise est que vous bénéficiez d'une image de marque déjà connue et appréciée du public, il est ainsi plus facile et rapide de constituer une clientèle. Son inconvénient principal est que vous n'avez que peu de liberté créative, puisque tout ou presque est codifié. Pour rencontrer le succès, ouvrir un salon de coiffure en franchise ou en indépendant exige une âme d'entrepreneur, car devenir gérant d'un salon de coiffure ne s'improvise pas.

Les conditions pour ouvrir un salon de coiffure

Pour ouvrir un salon de coiffure, vous devez respecter quelques conditions. Celles-ci sont également valables si vous choisissez de reprendre un salon déjà existant. Pour commencer, vous devez avoir obtenu l'un de ces diplômes :

  • Brevet professionnel de coiffure (BP coiffure)
  • Brevet de maîtrise de coiffure

Pour autant, est-il impossible d'ouvrir un salon de coiffure sans diplôme de coiffeur ? Pas tout à fait. Il est possible d'ouvrir un salon si vous possédez un diplôme inscrit au répertoire national de certification professionnelle, à partir du moment où ce diplôme concerne un domaine directement en lien avec la coiffure. Vous pouvez également ouvrir un salon de coiffure sans aucun diplôme si votre conjoint ou vos salariés sont titulaires d'un diplôme de coiffeur. Dans le cas où c'est votre conjoint qui est coiffeur ou coiffeuse, il devra prendre le statut de conjoint-collaborateur ou de conjoint-salarié dans votre société. Il existe encore un dernier cas spécifique : si la coiffure est une activité complémentaire, que votre clientèle est uniquement masculine et que vous exercez dans une commune de moins de 2000 habitants, le diplôme n'est pas obligatoire.

Formalités & obligations

Quelles sont les formalités et obligations pour ouvrir un salon ? Un salon de coiffure est une entreprise à part entière, vous devrez donc remplir un certain nombre de conditions :

L'inscription au répertoire des métiers et la formation

Pour le choix du statut, il est déconseillé d'opter pour la micro-entreprise, car ce statut ne prévoit pas la déduction des charges et qu'en tant que propriétaire d'un salon de coiffure, vous en aurez beaucoup (électricité, téléphone, eau...). Pour créer votre entreprise, vous devrez vous inscrire au répertoire des métiers, puis suivre un stage de préparation à l'installation (SPI). Cette formation dure en moyenne 4 à 5 jours et son prix varie entre 200 et 300 €. Elle est obligatoire, sauf si vous pouvez démontrer des connaissances déjà acquises en gestion (diplôme équivalent, activité professionnelle...).

Respecter la réglementation applicable

Vous devez connaître et respecter la réglementation et les lois concernant votre secteur d'activité. Par exemple, vous êtes obligé d'afficher les tarifs en TTC et de manière bien visible dans votre salon, à la fois à l'intérieur et à l'extérieur. De même, vous devez respecter toutes les normes d'hygiène, de santé, de sécurité et de lutte contre l'incendie attendues d'un lieu public, aussi bien pour les parties dédiées à la clientèle que celles aménagées pour les salariés. Un autre point auquel on ne pense pas toujours concerne la musique diffusée dans le salon : vous avez l'obligation de demander une autorisation auprès de la SACEM, puis de verser une redevance. Si votre salon propose d'autres prestations que la coiffure, par exemple des soins esthétiques ou de bien-être, des normes et réglementations spécifiques supplémentaires doivent être prises en compte. La chambre des métiers et de l'artisanat dont vous dépendez pourront vous communiquez toutes les normes et lois à connaître.

Budget

Quel budget pour ouvrir un salon ? Avant même de créer votre activité, prenez un moment pour établir un budget prévisionnel et un business plan. Il s'agit de déterminer à la fois les fonds dont vous aurez besoin pour créer votre activité, mais aussi de prévoir les conditions dans lesquelles votre salon deviendra rentable. Cela implique de nombreux éléments, comme le prix d'achat ou de location des locaux, le prix de la formation SPI, les investissements en matériel, décoration et mobilier, les frais liés à la création de votre entreprise, toutes les dépenses courantes nécessaires pour votre activité... Autant d'éléments à mettre en lien avec vos fonds personnels, les investissements dont vous pouvez bénéficier et les tarifs qui seront pratiqués dans votre salon.

Le budget se calcule au cas par cas, car selon que vous louez un local commercial dans une petite ville ou que vous achetez un salon dans une grande ville sur une rue très fréquentée, les prix changent du tout au tout. Il en va de même si des travaux doivent être réalisés ou si vous optez pour du mobilier haut de gamme ou plus basique.

Financements

Pour financer votre salon, vous pourrez bien sûr négocier un prêt avec votre banque. Si vous êtes demandeur d'emploi, il existe également des dispositifs pour financer et/ou vous accompagner dans votre projet. Renseignez-vous auprès de Pôle Emploi pour les connaître.

Matériel

Comment choisir son materiel ? Le matériel nécessaire pour un salon de coiffure se découpe en trois parties principales :

  • Mobiliers et équipements : bacs de lavage, fauteuils de coiffure, postes de coiffage, miroirs, chariots, comptoir d'accueil...
  • Petit matériel : peignoirs, matériel de coupe et de coiffage, tondeuse, fer à lisser, sèche-cheveux, serviettes, ustensiles pour coloration, gants en latex...
  • Produits pour cheveux : lavage, soins, fixation, traitements (coloration, permanente, lissage, etc.)...

Pour bien choisir le matériel et les produits, il faut tenir compte de l'identité de votre salon de coiffure. Par exemple, un salon haut de gamme exige du matériel haut de gamme. Pour faire le bon choix, déterminez votre identité et votre budget, puis comparez les prestations et prix des différents grossistes et spécialistes. Ne négligez jamais la qualité pour profiter de meilleurs prix, car les clients sont très attentifs au confort du mobilier, à son esthétique et à la qualité des produits utilisés. Vous devrez donc trouver le meilleur compromis.

Se faire connaitre

Comment faire ses premiers clients et faire connaitre son salon ? Si votre salon est spécialisé, par exemple un salon de coiffure afro, un salon spécialisé dans les colorations végétales ou un barbershop, il pourra être assez facile de trouver des clients, puisque ce type de salon n'est pas accessible partout. De même, si vous proposez des prestations supplémentaires, comme des soins avec une esthéticienne, vous pourrez attirer rapidement des clients. Les coiffeurs visagistes traditionnels peuvent avoir plus de difficultés à se faire connaître, notamment parce que l'on en trouve un peu partout. Il faudra donc miser sur l'ambiance chaleureuse, le fait de chouchouter les clients et des prestations de qualité pour faire fonctionner le bouche à oreille. De nombreuses techniques marketing peuvent également vous aider, par exemple en développant votre visibilité sur les réseaux sociaux.

À lire aussi